Accueil Europe Road trip en Islande – Partie V : en route vers l’Est !
road trip islande

Road trip en Islande – Partie V : en route vers l’Est !

6 décembre 2015

Après plus d’un mois d’absence il est temps pour moi d’avancer dans le récit de notre voyage en Islande ! Et de finir de vous raconter notre périple !

Je m’étais arrêtée avec notre visite de la région du lac de Myvatn. Je vais donc continuer avec les deux jours suivant et notre avancé vers l’Est et le Nord-Est de l’île !

Road trip Islande

Jour 6 : De Akureyri à Seyðisfjörður

Pour ce 6ème jour, nous avons fait environ 430 km, ce qui ne nous laisser pas trop le temps de trainer et nous avions beaucoup de lieux à découvrir, mais malheureusement le temps n’était plus trop avec nous… Nous avons donc quitté la région de Akureyri, sous la pluie, par le nord (nous sommes repassés par Húsavík), afin de rejoindre le parc national de Jökulsárgljúfur et le fleuve Jökulsá á Fjöllum. Le parc regorge de sites plus spectaculaires les uns que les autres. Nous avons quitté la route principale pour une plus petite route en direction du canyon de Ásbyrgi. Les murs de ce canyon forment un demi arc-de-cercle et pour la petite histoire il y a deux versions qui expliquent son apparition :

« Le cheval volant d’Odin aurait accidentellement touché le sol, y laissant l’empreinte de son sabot. » 

Pour moi, je pense que c’est la théorie la plus vraisemblable des deux ! 🙂 La deuxième étant :

« La dépression aurait été créée par une puissante éruption volcanique, qui aurait provoqué une importante inondation et les eaux auraient creusé le canyon en quelques jours. »

ÁsbyrgiNous avons quitté notre petite route un peu « caillouteuse », afin de rejoindre un petit parking et quelques sites de randonnées.

Hljóðaklettar

Nous avons choisi la plus petite randonnée : 3 km ! Nous avons donc suivi le sentier balisé à travers les formations rocheuses faites de basalte et à la découverte Tröllið et sa forme particulière en nid-d’abeilles. Au vue de la météo, nous nous sommes pas aventuré beaucoup plus loin et avons donc loupé Kirkjan, une grotte naturelle…

HljóðaklettarTröllið Tröllið Tröllið

Nous avons continué sur notre petite route qui est devenu une route réservée au 4×4… La solution de secours, nous rajoutant une bonne centaine de kilomètres et nous faisant éviter certains sites, nous avons choisi de continuer doucement sur cette route !

Road trip en Islande

Nous sommes arrivés à un croisement où il y avait un panneau indiquant un lieu à découvrir, nous avons donc décidé de suivre ce panneau et avons rejoint un autre parking (où il n’y avait que des 4*4… en même temps la route pour accéder au parking n’était pas du tout plate et je devais rouler au milieu pour ne pas que le dessous de la voiture touche la route…). Nous sommes donc arrivés « tranquillement » sur le parking et avons commencé à suivre un sentier à pied, sans trop savoir où nous allions. Nous avons croisé d’autres panneaux d’indications et avons décidé de suivre « Katlar », qui était le moins loin de tous.

Le chemin s’est rétréci, nous avons traversé une rivière et plusieurs petits ponts en bois à travers une végétation assez dense; afin de rejoindre une île où nous avons pu observer le fleuve Jökulsá á Fjöllum.

KatlarKatlarKatlarKatlar

Nous avons continué notre route en direction des plus grandes cascade du fleuve Jökulsá á Fjöllum : Dettifoss et Selfoss.

Dettifoss

Nous avons rejoint une route asphalté (avec notre plus grande joie), afin d’accéder au parking des cascades. L’environnement est un peu lunaire et ressemble à un « no man’s land »… Dettifoss est l’une des plus puissantes cascades d’Islande : il est possible de voir la fumée créée par le fracas de l’eau à plus d’un kilomètre de la cascade.

dettifossdettifossdettifoss

Selfoss

Après quelques mètres de marche dans la roche, nous avons retrouvé la seconde cascade. Elle est beaucoup plus petite que la première, mais elle est également plus jolie (à mon goût), puisqu’elle est formée de plusieurs chutes d’eau encadrées par les rochers.

SelfossSelfossSelfoss

Nous avons repris notre voiture, direction la route 1 et l’Est du pays. Nous avons roulé environ 200km jusqu’à Fellabær, où nous avons bifurqué le long du lac Lagarfljót. Selon la légende ce lac abriterait le Lagarfljotsormurinn, cousin germain de Nessie. Après quelques minutes de routes, nous sommes arrivés au sentier menant à deux nouvelles cascades : Litlanesfoss et Hengifoss. Hengifoss est la deuxième cascade la plus haute d’Islande, sauf que le parking n’est pas si haut niveau altitude… Pour rejoindre cette chute d’eau, nous avons donc suivi un sentier qui commence par un escalier, puis un chemin assez raide et parfois au bord au bord de la falaise (ne surtout pas regarder en bas…). Lors de notre montée nous avons croisé Litlanesfoss la petite sœur de Hengifoss. Cette cascade est encadrée d’orgues basaltiques. Nous avons également aperçu quelques moutons qui nous regardaient passer tout en essayant de garder une distance de sécurité !

Litlanesfoss

Nous sommes donc monté jusqu’à Hengifoss et avec le temps que nous avions nous n’étions pas du tout dérangé par les touristes. Cependant, la nuit commençait à tomber, nous ne sommes pas restés trop longtemps.

Hengifoss

Nous sommes allés en direction de Seyðisfjörður, notre destination pour la nuit. La ville est située au bout d’un fjord, mais pour y accéder, il faut passer au-dessus d’une montagne. Lors de notre montée nous avons pu observer un magnifique couché de soleil et ses couleurs bleues et orange particulières.

road trip en Islande

Nous sommes donc monté sur la montagne est arrivé presque au sommet de celle-ci, nous sommes entrés dans un épais brouillard. Nous n’avions aucune vision à plus de 3 mètres et c’est à ce moment-là qu’un groupe de mouton a voulu traverser… Aucun mouton n’a été blessé lors de cette scène ! Nous avons même aperçu des glaciers au bord de la route. Une fois de l’autre côté, nous avons retrouvé toute notre visibilité et avons fait un stop à notre « Guesthouse » : Nord Marina Guesthouse. Cette maison d’hôtes ressemble à un vieil entrepôt réhabilité, nous y avons très bien dormi mais le lendemain matin a été… particulier : grosse inondation dans la salle de bain… Bref, le soir nous avons décidé de changer un peu des sandwichs et sommes allés au centre-ville de Seyðisfjörður, afin de trouver un restaurant. Nous avons choisi le Kaffi Lara avec sa propre bière El Grillo, son agneau merveilleusement cuit au barbecue et son poisson frais. Je crois qu’on peut dire que c’était le meilleur repas que l’on ait fait en Islande !

Kaffi Lara

Jour 7 : de Seyðisfjörður à Höfn

Nous avons commencé notre septième journée par la visite de notre ville de « résidence ». Seyðisfjörður est un petit village composé de maisons en bois coloré et entouré de montagne. Nous avons découvert Bláa Kirkjan, « l’église bleue » au bout de la rue principale.

Seyðisfjörður

Seyðisfjörður

Puis nous sommes partis pour environ 300km de route pour la journée. Nous avons emprunté les routes 92 puis 96 jusqu’à Fáskrúðsfjörður, la ville française. Elle a été fondée à la fin du XIXe siècle par des marins français, venus pécher au large de l’Islande. Pour honorer cette époque les noms des rues sont en islandais et en français. Nous sommes arrivés dans cette ville sous des trombes d’eau et je n’ai malheureusement pas de photos de cette ville…

Nous avons poursuivi notre tour sur la route 1. Comme le temps était vraiment très mauvais nous avons décidé de rouler en direction de Höfn, notre ville pour la nuit. Sur la route, nous avons pu observer la mer déchaînée et une colonie de signes en pleine migration.

road trip en Islanderoad trip en Islanderoad trip en Islande

Nous devions arriver assez tôt à Höfn, nous avons donc décidé de chercher des activités aux alentours. Nous avons donc trouvé dans un encadré « VAUT LE DÉTOUR » du Lonely Planet, le Café Viking :

« […] découvrez un adorable petit avant-poste : le Café Viking. Prenez le temps d’avaler un bon café, une part de gâteau ou des gaufres avant de vous balader dans le décor de cinéma voisin (un village viking imaginé par le réalisateur Baltasar Kormákur […]), ou flâner le long des plages de sable noir à la recherche de phoques. […] » Lonely Planet, Islande, En Voyages Editions.

On s’est dit « Super !! Un bon chocolat chaud dans une ambiance viking avec pourquoi pas une part de gâteau ; et après la visite d’un village viking !« . Nous sommes donc arrivés à ce fameux « avant-poste »… Malheureusement, il n’avait rien à voir avec un café viking, mais ressemblait plus à un préfabriqué… Et nous avons aussi remarqué que la visite était payant 600 ISK par personne (soit 2 euros). Nous sommes donc entré dans le café, la gérante nous montre un plan des alentours et nous explique que l’entrée donne également accès à la plage et aux phoques :

« If you ar lucky you can see seals… If you are lucky ! » – Madame bien aimable du Café Viking #sourirtuvaspayermaistuenverrasjamais

Nous avons donc payé pour voir le décor et comme nous mettions du temps la dame généreuse nous a fait une réduc’ de 100 ISK ! *yeeeeeessssss*

A noter, que le décor n’est pas visible avant de passer par le café pour payer… Nous sommes donc partis, sous la pluie, à pieds direction ce décor. Après avoir passé une petite bute, nous avons découvert le lieu au loin. Ça ne semblait pas être un décor de fou, mais on continu on veut le voir ! Arrivé sur les lieux, il faut passer par des « marécages » causé par les pluies importantes, et on s’aperçoit que le décor n’est plus en si bon état que ça : des parties sont cassées, il pleut dans les maisons, il y a des crottes de moutons… Bref, la catastrophe ! Je n’ai même pas sorti mon appareil photo ! On est reparti jusqu’à la voiture et on est parti (on est même pas allé à la plage de sable noir sans les phoques)… Je pense que c’était le plus gros FAIL de notre séjour !

Nous nous sommes donc dirigés vers Höfn et notre maison d’hôtes : Hafnarnes. Comme il était assez tôt et que nous avions pas mal de choses de prévues le lendemain, nous avons visité la ville. « Höfn » signifie « port », ce qui explique que nous sommes montés dans une carcasse de bateau. Habituellement, il est possible d’observer le glacier Vatnajökull, mais le ciel était vraiment trop bouché.

HöfnHöfnHöfnHöfn

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestPartager

1 commentaire

Marion 22 février 2016 at 19 h 01 min

Ooooh ! Je me souviens de l’église bleue 😀

Reply